Jérôme Peignien
© 2012-2018 Site du Karaté Club Shotokan "Tomoé Gozen" des dojos de Puyricard, d'Aix-en-Provence - Val de l’Arc.
KARATE CLUB  TOMOE GOZEN Aix-en-Provence-Val de l’Arc / Puyricard
Jérôme Peignien
J’ai commencé le Karaté à l’âge de 10 ans après avoir fait une année de « Boxe Américaine » (« Full contact »). A l’âge de 12 ans, je me suis inscrit au Shotokan Karaté Club Havrais dirigé à l’époque par Emile Elalouf. Dans cette période d’adolescence marquée par la séparation de mes parents, l’enseignement très riche apporté par mon professeur m’a permis de me construire autour des valeurs fortes du Karaté. J’ai des souvenirs merveilleux dans ce club. Nous étions une très bonne équipe de copains. Les entraînements y étaient intenses et à ce surpassement physique et mental se mêlait non seulement analyse, sensation et compréhension du corps et du geste dans un but de respect de notre intégrité physique ; mais aussi une réflexion sur notre pratique, nos comportements et notre environnement. Ainsi, pendant les séances, on échangeait sur des thèmes tels que l’orgueil, l’égoïsme, les méfaits du tabac, etc. Bref,   ça   allait   bien   au-delà   de   l’entrainement   physique.   Un   grand   merci   à   Emile   pour   cet   enseignement exceptionnel. Ce   fut   aussi   mes   premiers   pas   dans   la   compétition,   d’abord   en   intra   et   interclubs   puis   sur   le   plan   régional   et national.    J’ai   eu   la   satisfaction   de   décrocher   le   titre   de   champion   de   Normandie   en   catégorie   «   Cadets   »   2   années consécutives et ai terminé second en sur-classement dans la catégorie Junior. Suite   à   ces   résultats,   je   fus   convoqué   par   la   fédération   française   de   Karaté   pour   suivre   les   stages   de sélection   afin   d'intégrer   l’équipe   de   France   espoir.   Néanmoins,   mon   contexte   familial   et   mes   objectifs scolaires m’ont fait décliner cette invitation. Je crois que si c’était à refaire, je tenterais bien l’expérience … Après   avoir   décroché   un   Bac   E,   j’ai   entamé   un   cursus   université   scientifique   (DEUG,   licence,   Maitrise   et DEA)   complété   par   un   DESS   en   Administration   des   Entreprises.   Mes   études   et   stages   m’ont   amené   dans différentes   villes, Toulon,   Nice,   Nantes,   Caen   et   Paris. A   chaque   fois,   la   première   chose   que   je   faisais,   c’était de chercher un club de Karaté. Et, si je ne trouvais pas, et bien je m’entraînais seul. Le Karaté était devenu une partie intégrante de ma vie. Aussi,   quand   j’entends   des   jeunes   me   dire   qu’ils   ne   peuvent   pas   venir   s’entrainer   plus   régulièrement   ou continuer   la   pratique   à   cause   de   leurs   études,   ça   me   fait   sourire   car   pour   moi   le   Karaté   m’a   permis   de réussir mes études. Un   accident   de   moto   et   une   douleur   au   genou   ne   m’ont   pas   permis   de   continuer   la   compétition   combat, néanmoins   après   avoir   décroché   mon   premier   job   sur   Paris,   j’ai   pratiqué   au   sein   du   club   mythique   du   SIK dirigé   par   Serge   Chouraqui   et   ai   renoué   avec   la   compétition,   mais   ce   coup-ci,   Kata   (individuel   et   surtout   par équipe).   Formidable   période   aussi,   ou   je   m’entrainais   tous   les   jours,   soit   plus   de   12   heures   par   semaine.   J’ai pu   y   côtoyer   certains   grands   compétiteurs   de   l’époque,   Mickael   Milon,   Myriam   Szkudlarek,   Joël   Carpin, Stéphane    Mari    …    en    Kata    et    aussi    Gilles    Cherdieu,    David    Félix    et    bien    d’autres    en    Kumité.    Quelle formidable émulation … Mais   c’est   aussi   à   cette   période   que   j’ai   rencontré   pour   la   première   fois   Sensei   Jean   Pierre   LAVORATO   lors d’un   stage   d’été   à   la   Teste   de   Buch.   Et   comme   pour   beaucoup   de   personnes   qui   l’ont   rencontré,   ce   fut   pour moi une révélation. La Karaté-Do balaya d’un geste le Karaté sportif dans mon esprit. Je   me   suis   installé   en   2000   à   proximité   d’Aix   en   Provence.   J’y   ai   intégré   le   Karaté   club   De   Miramas   sous   la direction   de   Paul   GERONIMI.   Ce   personnage   atypique,   proche   de   Sensei   LAVORATO,   m’a   beaucoup apporté dans la pratique du Karaté-Do. C’est    à    cette    période    que    j’ai    fait    la    connaissance    d’Elisabeth    VERDELLI.    Nous    avons    tout    de    suite sympathisé   et   ce   fut   avec   grand   plaisir   que   j’ai   rejoint   son   club   en   2003   tout   d’abord   en   tant   qu’élève   puis enseignant. Récapitulatif des grades : 1er dan : 1991 2 ème dan : 2001 3 ème dan : 2005 4 ème dan : 2009 5 ème dan : 2018